ASSOCIATION RECONNUE D'INTERET GENERAL
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Liens vers le site de SolHandLiens vers le site de SolHand  
LES BULLETINS D'ADHÉSION et DE SOUTIEN sont EN LIGNE SUR LE SITE. Il suffit de les télécharger en cliquant sur le "BOUTON TÉLÉCHARGEMENTS " en direct sur le Site SOLHAND *PROCHAINE JOURNÉE NATIONALE LE 27 juin 2015* Voir le PROGRAMME en page d'accueil du SITE
SOLHAND accorde son 1er SPR « Soutien Projet Recherche » à l’Association « Le Cœur au Pied » pour les personnes atteintes de Pachyonychie congénitale. Voir COMMUNIQUE de PRESSE
SOLHAND est une Association Reconnue d'Intérêt Général. Retrouvez sur ce FORUM des informations diverses et variées sur le Handicap et le Social, mais aussi un lieu d'échanges et de partage.....

Partagez | 
 

 Quand l'hôpital s'invite à la maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin



MessageSujet: Quand l'hôpital s'invite à la maison   Lun 7 Avr 2008 - 16:46

Quand l'hôpital s'invite à la maison

L'hospitalisation à domicile (HAD) est de plus en plus fréquente.
Moins coûteuse pour la collectivité, elle répond à l'attente de bien des patients.

Agnès Duperrin, Marie-Christine Colinon - Avril 2008

• Mieux pour les malades et l'hôpital
L'idée n'est pas vraiment nouvelle puisque la première structure d'hospitalisation à domicile (HAD) a vu le jour à Paris en… 1957 !
Somnolante durant des décennies, la formule prend de l'essor depuis cinq ans. C'est qu'elle permet à la Sécurité sociale de belles économies : un malade coûte environ 200 € par jour en moyenne, contre trois à cinq fois plus à l'hôpital, tout en répondant aux souhaits des malades. Un cas d'école !

• Une bonne solution pour les maladies chroniques
L'hospitalisation à domicile s'adresse à tout malade ayant besoin de soins complexes et coordonnés, quel que soit son âge, du nouveau-né à la personne très âgée.
La formule est de plus en plus souvent proposée en cours d'hospitalisation, par l'équipe médicale. Quelques exemples de pathologies pouvant être soignées en HAD :
- insuffisance respiratoire chronique,
- artérite, complications du diabète ou escarres très importantes,
- cancer (plus d'un tiers des malades pris en charge en HAD),
- maladies neurologiques (Parkinson, sclérose en plaques, séquelles d'accidents vasculaires),
- enfants atteints de mucoviscidose, de myopathies, de maladies orphelines invalidantes,
- insuffisance cardiaque grave…

Comment bénéficier d'une HAD ?

• En concertation avec le médecin

Si le malade peut demander directement à bénéficier de la formule, sa mise en route se fait toujours sur prescription d'un médecin (hospitalier ou traitant) et avec l'accord préalable du généraliste, qui joue un rôle clef.
Une fois acquise la participation du médecin de ville, le service dont dépend votre domicile envoie une infirmière cadre de liaison et un assistant social pour évaluer la situation.

• L'infirmière cadre de liaison : un rôle clé
Anne-Marie Vandercruyssen, infirmière cadre de liaison à Santé Services, précise : " Nous nous occupons de la livraison du matériel (lit médical, matériel de ventilation, de nutrition ou de perfusion, etc.) et de l'élimination des déchets de soins. Nous rassurons le malade et ses proches : les structures d'HAD ont le statut d'établissement de santé à part entière et sont soumises aux mêmes obligations que l'hôpital. Elles garantissent donc la même sécurité et la même qualité de soins. "

• Les aides à mettre en place
L'assistant social répertorie de son côté les aides à mettre en route : " Il faut souvent mobiliser auxiliaire de vie, garde- malade ou aide ménagère. Nous expliquons aux familles à quelles prestations elles ont droit (allocation personnalisée à l'autonomie, prestation pour handicap, télé-alarme, congé pour s'occuper d'un proche malade…), auprès de quel organisme en faire la demande (mutuelle, conseil général, Sécurité sociale, mairie, etc.). En attendant que ces démarches aboutissent, il arrive que nous puisions dans un fonds spécial pour installer ces aides sans délai. " témoigne Tony Brabant, assistant social.

• La ronde des intervenants
Une infirmière coordinatrice organise le planning des soins, tandis que le médecin coordinateur de l'établissement HAD se met d'accord avec le médecin traitant sur le projet thérapeutique.
Il faut au moins 24 heures pour mettre en place tout ce processus. Quand le malade rentre chez lui, tout est prêt.

• Médecin, infirmière, aide-soignante…
Sous la responsabilité du médecin traitant,la ronde des intervenants est réglée comme un ballet. Selon les besoins, une infirmière, joignable 24 h sur 24, passe autant de fois par jour que le nécessitent les soins. Entre-temps, des aides-soignants s'occupent de la toilette, des aides ménagères gèrent le linge et l'entretien du logement…
Le fonctionnement peut varier quelque peu selon l'établissement (public, associatif ou privé, petit ou très développé). L'équipe a souvent recours à des professionnels extérieurs, qu'elle rémunère directement : diététiciens, kinésithérapeutes, psychologues ou encore médecin spécialiste de la maladie d'Alzheimer, par exemple.

• Le dossier reste à la maison
Un dossier de liaison est déposé dès le premier jour au domicile du malade. Chaque intervenant y note ses interventions. Le patient emporte ce dossier lorsqu'il a rendez-vous à l'hôpital, cela favorise les échanges d'informations.
Revenir en haut Aller en bas
http://solhand.forums-actifs.com
Admin
Admin



MessageSujet: Re: Quand l'hôpital s'invite à la maison   Mer 16 Avr 2008 - 20:48

« Les infirmières vont effectuer plus d'actes médicaux »

Le Figaro

Martine Perez fait savoir dans Le Figaro qu’« un rapport de la Haute Autorité de santé propose de faire réaliser certaines missions, remplies jusqu'à présent par des médecins, par le personnel paramédical ».

La journaliste observe en effet que « la demande médicale est devenue plus forte que jamais, les besoins médicaux se sont multipliés, les progrès technologiques se sont développés, la démographie médicale, elle, est très contrôlée et certains actes sont devenus, eux, très codifiés ».

Martine Perez indique que « ce rapport fait suite à une série d'expérimentations réalisées en France », remarquant que « pour 4 de ces expérimentations, l'évaluation est déjà disponible. Celle-ci s'est proposée de comparer la pertinence de l'attitude du médecin et de l'infirmière face à une même situation ».
La journaliste poursuit : « Pour trois de ces essais (en oncologie, en échographie, en entretien avant un don de sang), une forte concordance a été notée entre la décision du médecin et celle de l'infirmière ou du manipulateur radio ».
« Les discordances les plus fortes ont été observées dans l'entretien avant le don de sang, avec une application plus forte du principe de précaution parmi le personnel paramédical. Pour une expérimentation, en échocardiologie, des écarts peu importants ont été observés, même si les médecins se sont déclarés satisfaits des résultats obtenus », précise Martine Perez.
La journaliste relève que « l'Académie de médecine et l'Ordre des médecins estiment que face à un besoin de soins et de prévention, le médecin doit rester, sauf circonstances exceptionnelles, le premier recours du patient, mais ils ajoutent que «conscients de la nécessité de renforcer la coopération entre professionnels de santé, ils demandent que les expérimentations déjà entreprises dans un cadre essentiellement hospitalier, soient complétées par des expérimentations concernant les soins de ville et que les sociétés savantes et les collèges professionnels définissent les actes qui pourraient faire l'objet de nouvelles délégations» ».
Martine Perez observe cependant que « ces nouvelles formes de coopération soulèvent des questions sur la formation, la rémunération et le droit ».
Revenir en haut Aller en bas
http://solhand.forums-actifs.com
 
Quand l'hôpital s'invite à la maison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lundi 3 novembre Lc 14,12-14 « Quand tu donnes un festin, invite des pauvres »
» cas de possesion
» Homme dans Hopital abandonné
» Jésus nous invite dans cette Évangile du jour, à faire comme les outardes à l'automne... quand il fait trop froid, elles partent vers d'autres cieux.
» Quand les charlatans ont leurs entrées à l'hôpital...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solidarité Handicap autour des maladies rares :: Espace INFORMATION :: BREVES et ANNONCES DIVERSES-
Sauter vers: