ASSOCIATION RECONNUE D'INTERET GENERAL
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Liens vers le site de SolHandLiens vers le site de SolHand  
LES BULLETINS D'ADHÉSION et DE SOUTIEN sont EN LIGNE SUR LE SITE. Il suffit de les télécharger en cliquant sur le "BOUTON TÉLÉCHARGEMENTS " en direct sur le Site SOLHAND *PROCHAINE JOURNÉE NATIONALE LE 10 juin 2017* Voir le PROGRAMME en page d'accueil du SITE
SOLHAND accorde son 2 ème SPR « Soutien Projet Recherche » à l’Association "Kémil et ses amis" dans le cadre des EPILEPSIES RARES Voir COMMUNIQUE de PRESSE
SOLHAND est une Association Reconnue d'Intérêt Général. Retrouvez sur ce FORUM des informations diverses et variées sur le Handicap et le Social, mais aussi un lieu d'échanges et de partage.....

Partagez | 
 

 VHL France (Von Hippel-Lindau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: VHL France (Von Hippel-Lindau)   Sam 26 Déc 2009 - 20:08


Association VHL France



E-mail: france@vhl.org

Site de l'association : http://vhlfrance.org/vhlfrance/index.php

La maladie de Von Hippel-Lindau (VHL) est une affection héréditaire prédisposant à une série de néoplasmes malins et bénins, principalement des tumeurs de la rétine, du cervelet, des hémangioblastomes du système nerveux central, des carcinomes à cellules rénales (CCR) et un phéochromocytome (voir ces termes). La prévalence est estimée à 1/53 000 et l'incidence à la naissance à 1/36 000. La maladie atteint aussi bien les hommes que les femmes. L'âge moyen au diagnostic est 26 ans, mais la maladie peut être diagnostiquée à partir de l'enfance et jusqu'à 70 ans. La première manifestation de la maladie est l'apparition d'hémangioblastomes de la rétine. Ceux-ci sont habituellement asymptomatiques mais peuvent provoquer un détachement de la rétine, un oedème maculaire, un glaucome et une perte de la vision. Les hémangioblastomes du système nerveux central sont souvent localisés dans le cervelet mais peuvent également se développer au niveau du tronc cérébral et de la moelle épinière. Ils peuvent provoquer des céphalées, des vomissements et des troubles de la démarche ou une ataxie. Des kystes rénaux multiples peuvent également se développer et sont associés, dans plusieurs cas, à un risque très élevé de développement de CCR. Certains patients présentent un phéochromocytome souvent asymptomatique mais pouvant provoquer une hypertension. Des kystes de l'épididyme, des cystadénomes de l'épididyme, et des kystes multiples du pancréas peuvent également apparaître. Des tumeurs du sac endolymphatique, conduisant à une perte de l'ouïe, ont étés observées dans environ 10% des cas. La maladie est due à des mutations du gène suppresseur de tumeur VHL (3p25.3). La transmission est autosomique dominante à haute pénétrance. La majorité des cas sont diagnostiqués par identification de la mutation germinale de VHL. Le diagnostic clinique est possible en présence d'une seule tumeur caractéristique (ex : tumeur de la rétine ou hémangioblastomes du SNC ou CCR) et d'antécédents familiaux. En absence d'antécédents familiaux (20% de cas sont dus à des mutations de novo), plusieurs tumeurs sont requises (ex : deux hémangioblastomes ou un hémangioblastome et un CCR). Une numération sanguine, une mesure du taux de catécholamines urinaires, une analyse d'urine et une cytologie urinaire permettent de mettre en évidence une polycythémie, un phéochromocytome, une anomalie rénale ou un CCR. L'imagerie (IRM, scanner, ultrasonographie) permet de détecter des tumeurs du système nerveux central, un phéochromocytome, des tumeurs du sac endolymphatique, des tumeurs rénales et des kystes rénaux et pancréatiques. Le diagnostic différentiel inclut la néoplasie endocrinienne multiple, la neurofibromatose, la polykystose rénale, la sclérose tubéreuse, le syndrome de Birt-Hogg-Dube (voir ces termes) et les mutations des sous-unités de la succinate déshydrogénase (SDHB, SDHC, SDHD). Un diagnostic anténatal par analyse moléculaire des amniocytes ou des cellules du trophoblaste est proposé lorsqu'une mutation responsable de la maladie a été précédemment identifiée dans la famille. Un conseil génétique est proposé aux patients et à leurs familles. La chirurgie est le traitement le plus efficace et la prise en charge nécessite un suivi à vie. Le pronostic dépend de l'occurrence de tumeurs multiples telles que les tumeurs du SNC, le phéochromocytome et les CCR. Les CCR sont la première cause de décès chez des patients atteints de VHL et les hémangioblastomes du SNC la deuxième. L'espérance de vie moyenne est estimée à 49 ans. Cependant, un suivi régulier et une prise en charge rapide des tumeurs réduisent la morbidité et la mortalité. *Auteur : Pr E.R. Maher (octobre 2009)*.

_________________
L'Administrateur à votre écoute.....
Merci de voter chaque jour sur le Meilleur du WEB http://www.meilleurduweb.com/rubriques/votepour.php?ref=177470
Soutenir Solhand, un simple clic pour vos recherches : http://www.doneo.org/2_index.php?action=association&goal=dec&id_association=1553&solidarite-handicap-autour-des-maladies-rares
Revenir en haut Aller en bas
http://solhand.forums-actifs.com
 
VHL France (Von Hippel-Lindau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solidarité Handicap autour des maladies rares :: Espace des ASSOCIATIONS :: Von Hippel Lindau (Maladie de)-
Sauter vers: