ASSOCIATION RECONNUE D'INTERET GENERAL
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Liens vers le site de SolHandLiens vers le site de SolHand  
LES BULLETINS D'ADHÉSION et DE SOUTIEN sont EN LIGNE SUR LE SITE. Il suffit de les télécharger en cliquant sur le "BOUTON TÉLÉCHARGEMENTS " en direct sur le Site SOLHAND *PROCHAINE JOURNÉE NATIONALE LE 27 juin 2015* Voir le PROGRAMME en page d'accueil du SITE
SOLHAND accorde son 1er SPR « Soutien Projet Recherche » à l’Association « Le Cœur au Pied » pour les personnes atteintes de Pachyonychie congénitale. Voir COMMUNIQUE de PRESSE
SOLHAND est une Association Reconnue d'Intérêt Général. Retrouvez sur ce FORUM des informations diverses et variées sur le Handicap et le Social, mais aussi un lieu d'échanges et de partage.....

Partagez | 
 

 La Sclérose Latérale Amyotrophique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenny
Brise
Brise



MessageSujet: La Sclérose Latérale Amyotrophique   Lun 15 Mar 2010 - 11:28

Une maladie grave et mortelle qu'il faut parler sans hésitation.

Mon papa en est décédé en septembre 1995.
La maladie nous l'a emporté en 2 ans.

Jenny
Revenir en haut Aller en bas
http://unelouvecombat.canalblog.com/
Admin
Admin



MessageSujet: Re: La Sclérose Latérale Amyotrophique   Lun 15 Mar 2010 - 11:42

Bonjour Jenny et

Oui en effet cette maladie est terrible, je constate que par le biais de votre papa, vous devez sans doute bien la connaitre.

Pour informer, je me permet de déposer un petit résumé.
Un grand courage à vous.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative caractérisée par une paralysie musculaire progressive due à une dégénérescence des motoneurones du cortex moteur primaire, de la voie corticospinale, du tronc cérébral et de la moelle épinière.
L'incidence (environ 1/50,000 par an) et la prévalence (environ 1/20,000) sont relativement uniformes dans les pays occidentaux, mais sont plus élevées dans certaines îles du Pacifique ouest.
L'âge moyen de début des SLA sporadiques est d'environ 60 ans.
Il existe une légère prédominance masculine (ratio H/F d'environ 1,5/1). Environ deux tiers des patients atteints de la SLA classique présentent la forme spinale de la maladie (début avec atteinte des membres), caractérisée par une faiblesse et une fonte musculaire focale, de début distal ou proximal, au niveau des membres inférieurs et supérieurs. Progressivement, une spasticité se développe dans les membres atrophiés et affaiblis, affectant la dextérité manuelle et la démarche.
Les patients dont la maladie débute par des signes bulbaires présentent en général une dysarthrie et une dysphagie aux solides ou aux liquides. Les symptômes au niveau des membres peuvent apparaître presque simultanément avec les symptômes bulbaires, ou, dans la grande majorité des cas, 1 à 2 ans après.
La paralysie est progressive et entraîne une insuffisance respiratoire conduisant au décès dans les 2 à 3 ans (forme bulbaire) ou dans les 3 à 5 ans (forme spinale). La majorité des cas sont sporadiques, mais 5 à 10 % sont familiaux et présentent, pour 20 % d'entre eux, des mutations du gène SOD1 (21q22.11), et pour environ 2 à 5%, des mutations du gène TARDBP (1p36.22) codant la protéine TAR DNA-binding protein 43 (TDP-43). Deux pour cent des patients atteints de la forme apparemment sporadique présentent des mutations du gène SOD1.
Des mutations du gène TARDBP ont également été identifiées dans des cas sporadiques. Le diagnostic repose sur la connaissance des antécédents familiaux, les données cliniques et de l'électromyogramme, et sur l'élimination, par des examens appropriés, des maladies ressemblant à la SLA (neuropathie motrice multifocale, maladie de Kennedy; voir ces termes, et myélopathie cervicale spondylotique).
Les caractéristiques pathologiques incluent une perte de motoneurones avec des inclusions intraneuronales immunoréactives à l'ubiquitine dans les motoneurones supérieurs et des inclusions immunoréactives au TDP-43 dans les motoneurones inférieurs. La présence de lésions des motoneurones supérieurs et inférieurs non expliquée par une autre cause suggère une SLA. La prise en charge est symptomatique, palliative et multidisciplinaire. Une ventilation non-invasive prolonge la vie et améliore sa qualité. Le riluzole est le seul traitement qui prolonge la vie des patients. *Auteurs : Drs L. C. Wijesekera et P. Nigel Leigh (février 2009) Traduction Orphanet de Amyotrophic lateral sclerosis. Orphanet J Rare Dis. 2009; 4:3.*.

_________________
L'Administrateur à votre écoute.....
Merci de voter chaque jour sur le Meilleur du WEB http://www.meilleurduweb.com/rubriques/votepour.php?ref=177470
Soutenir Solhand, un simple clic pour vos recherches : http://www.doneo.org/2_index.php?action=association&goal=dec&id_association=1553&solidarite-handicap-autour-des-maladies-rares
Revenir en haut Aller en bas
http://solhand.forums-actifs.com
 
La Sclérose Latérale Amyotrophique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sclérose latérale amyotrophique/amyotrophie spinale progres
» Sclérose latérale amyotrophique ???
» SLA, SEP, Athérosclérose ....et CCSVI
» Guérison à Lourdes
» Euthanasie : peut-on choisir de mourir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Solidarité Handicap autour des maladies rares :: Espace MALADIES RARES et ORPHELINES : Une bouteille à la mer-
Sauter vers: